Lettres & TICE La Réunion
 
Accueil|Outils numériques|Manuels numériques|Livres numériques|Scénarios pédagogiques|Lettres d'information|Formation|Litteris|Sites utiles|Lectures
 

Lectures :

 
Lectures : pratiques

Réflexions sur les tice et l'enseignement : un site de veille intéressant

Les chercheurs en didactique réfléchissent à l'impact des TIC sur l'écriture et la lecture ...


Littératies numériques : quels enjeux pour la didactique de l’écriture-lecture ?
de Marie-Claude Penloup

Une formalisation intéressante des réflexions suscitées par l'observation des adolescents entre texto, tchat et écriture 'officielle' ...

Pour télécharger l'article : http://acedle.org/spip.php?article3372

Un blog de chercheur - Bruno Devauchelle- Veille et Analyse TICE : Partager, débattre et apprendre


Voir en particulier le post : Y a-t-il de nouvelles pédagogies avec les TIC ?


Extraits : après une rencontre avec des enseignants de collège, réflexions et analyses :

Non les TIC n’inventent pas de nouvelles pédagogies (en tout cas pas globalement), elles ne font qu’interroger les pédagogies dominantes sur les évolutions qu’elles doivent prendre en compte du fait même du développement de ces TIC. Oui les TIC invitent à faire des choix pédagogiques, on peut même dire qu’elles en imposent certaines selon les choix de technologies faits. Oui les TIC provoquent les pratiques pédagogiques car elles ouvrent des possibles inimaginables il y a vingt ou trente années. Oui les TIC peuvent permettre d’envisager des évolutions pédagogiques, agrégées à des courants antérieurs, revisités ainsi, voir même enrichi.

(...)

Bref l’échange a été suffisamment vif pour que je tente d’aller plus loin. Il me semble que bien au delà de l’outil, ce dont on s’occupe à l’école c’est le changement culturel qui s’opère sous nos yeux, qui transforme nos sociétés depuis plus de 20 années et qui oblige le système scolaire à s’en emparer. Le développement que l’on connaît des TIC ne peut les amener à ne rester qu’un outil à l’école, sous peine de passer à coté de ces changements culturels. Les deux premiers changement concernent l’espace-temps et la relation à autrui. Or ces deux éléments sont essentiels dans les apprentissages et cela dès le début de la scolarisation d’un enfant. Mais il y en a bien d’autres. et dans ma réponse j’ai invité l’enseignante à s’interroger sur le passage à l’écrit, de Platon à Gutemberg, et à Freinet, par exemple. et ainsi j’ai tenté de lui faire comprendre que le livre est aussi un outil, mais que s’il n’était qu’un outil il n’aurait pas transformé l’organisation sociales comme il l’a fait. Mais en disant cela, j’ouvrais une boite noire que nombre d’enseignants ont

Pour lire l'arcticle et découvrir le blog : http://www.brunodevauchelle.com/blog/?page_id=493

Les notes : sont-elles 'justes', font-elle 'souffrir' en vain ?


Une synthèse des parutions récentes par le magazine L'ETUDIANT : les termes du débat actuel et les éclairages des recherches de didactique.

Pour aller plus loin : http://www.educpros.fr/detail-article/h/6fd4212d1a/a/vincent-peillon-veut-faire-evoluer-la-notation.html

Et pour éclairer le débat, cet intéressant historique de la notation


Qui a eu cette idée folle
Un jour d'inventer [les notes à] l'école ?
Petite histoire de l'évaluation chiffrée à l'usage de celles et ceux qui désirent s'en passer (et des autres)

Olivier MAULINI
Enseignement primaire, Genève
Association Agatha, Genève


Pour lire cet historique : http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/maulini/note.html

Une réflexion stimulante sur les incertitudes de la notation


À quoi servent les notes ?
Pierre Merle
Les notes constituent-elles une mesure fiable des compétences et de la valeur des élèves ? Hélas, non ! confirment les recherches sur la question. De multiples biais viennent s’introduire dans l’évaluation des copies. C’est pourquoi, selon Pierre Merle, remplacer le baccalauréat par un contrôle continu présente certains dangers.


Pour découvrir l'ensemble de l'article : http://www.scienceshumaines.com/a-quoi-servent-les-notes_fr_14909.html

Vers un renforcement de l'évaluation par compétences ?


voir l'approche du CAFÉ PÉDAGOGIQUE : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/06/05062012Article634744749016164720.aspx

TWITTER ET ECRITURE


Une expérience intéressante en lycée professionnel, relatée par le café pédagogique ...

Pour la découvrir : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/05/Rencontresaucoindutweet.aspx

Ecoutez la web radio de l'Académie d'Orléans Tours consacrée aux TICE


Un travail très utile d'Adeline Buisson et Philippe Godiveau
Editorial
Extrait sonore : intervention de Luc Ferry (philosophe, ancien ministre de l’Education et Président du Conseil d’analyse de la société) sur l’innovation et l’école au micro de Luc Fayard.
Le sujet du jour : Construire les compétences du socle ave la méthode de la
simulation globale
Ils témoignent : Le dispositif tremplin en collège Eclair
Et des ressources utiles pour la dictée





Bonne écoute : http://webradio.tice.ac-orleans-tours.fr/eva/spip.php?article119

ECOLE ET NUMÉRIQUE : MICHEL SERRES JETTE UN PAVÉ DANS LA MARE ...


Voir le compte-rendu de son article sur educavox : http://www.educavox.fr/actualite/debats/article/ecole-du-futur-et-vieux-pepes#forum2685

L'article de Michel Serres : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/12/michel-serres-cette-campagne-presidentielle-est-une-campagne-de-vieux-pepes_1684573_3232.html

Un article de l'ECOLE NUMERIQUE : ECRIRE EN LYCÉE AVEC TWITTER


Pour lire l'article : http://www.cndp.fr/ecolenumerique/tous-les-numeros/focus/la-lecture-sur-support-numerique/article/article/twitter-un-reseau-social-aux-problematiques-litteraires.html

Un autre compte-rendu de l'expérience TWITTER ET ECRITURE EN LYCÉE


À LIRE : http://www.lettres.ac-versailles.fr/spip.php?article1187

Ecrire des micros critiques de film sur TWITTER


Intéressant pour exploiter COLLEGE AU CINÉMA et travailler l'argumentation

http://storify.com/derniereannee3/le-silence-de-lorna-2 : voir le résultat sur storify :

STORIFY : un site de publication et de partage


Un outil intéressant pédagogiquement pour la préparation d'exposés

Pour en savoir plus : http://weblocal.fr/blog/2011/09/06/storify-curation-web-local/

UNE SYNTHÈSE SUR LES SITES POUR LA LECTURE DU PRIMAIRE AU LYCÉE


Pour en savoir plus : http://storify.com/mcmarguet/ressources-numeriques-en-litterature-de-jeunesse

De twitter à la TWITERRATURE


suivez ce blog !

Pour en savoir plus : http://pisani.blog.lemonde.fr/2008/09/03/twiteromans/

Brochure 2011 : "Lire-écrire-publier à l'heure du numérique"

En lien avec les ateliers pédagogiques du séminaire national"Les métamorphoses du livre et de la lecture à l'heure du numérique", organisé à Paris les 22-23-24 novembre 2010 par la Direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO), avec l’Inspection générale des Lettres, en collaboration avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), l’École supérieure des arts et industries graphiques (École Estienne) et le CELSA (Université Paris-Sorbonne).

La brochure "Enseigner les lettres avec le numérique" réunit sous forme de fiches une dizaine de parcours pédagogiques illustrant l'utilisation des technologies numériques et l'évolution des pratiques. Elle propose un choix de références bibliographiques et sitographiques (Ministère de l'Éducation nationale, novembre 2010, 70 p.).

Pour en savoir plus : http://eduscol.education.fr/lettres/comm/enseignerlettres

Usages du livre numérique en France


Une étude intéressante sur la lecture de livres numériques et l'utilisation des tablettes
Il ressort de cette étude que lisent sur tablettes de grands lecteurs : plus de 20 livres lus par an.

Les résultats montrent que 90 % des personnes sondées n'envisagent pas de lire un livre numérique. Le baromètre révèle également que les principaux supports de lecture sont les liseuses et les tablettes.

L'étude proposée par Opinion Way a été réalisée en deux phases, la première auprès d'un échantillon de 2014 personnes interrogées par téléphone au domicile, du 17 au 21 février 2012, (échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus), et la deuxième avec un panel de 505 individus sondés en ligne du 22 février au 6 mars 2012 (panel représentatif de la population des utilisateurs de livres numériques âgée de 18 ans et plus.


Pour lire l'étude : : http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/avril-2012/usages-du-livre-numerique-en-france

Neuroéducation ?


En quoi comprendre le fonctionnement du cerveau permet de mieux enseigner : une démonstration passionnante !

Voir les pistes de réflexion : : http://www.neurosup.fr/#Exemples_de_neuroeducation.Z

« Apprendre autrement à l'ère du numérique » :


Un rapport parlementaire qui fait réfléchir ...
« Apprendre autrement à l'ère du numérique » :
Jean-Michel Fourgous remet son rapport avec 40 « mesures phares » « Créer une agence nationale de l'éducation numérique », « organiser un Grenelle de l'innovation des pratiques pédagogiques » autour du numérique, « favoriser le travail en ligne et le webtutorat par la mise en place d'un statut horaire spécifique intégrant le télétravail » pour les enseignants, « créer un statut d'enseignant associé pour ouvrir le système scolaire à l'expérience professionnelle d'entreprise » ou encore « reconnaître l'investissement » des enseignants « par le biais de primes ». Ce sont quelques-unes des « 40 mesures phares » émises par le député Jean-Michel Fourgous (UMP-Yvelines) dans son rapport parlementaire sur « l'innovation des pratiques pédagogiques par le numérique et la formation des enseignants », remis au Premier ministre et au ministre de l'Enseignement supérieur et présenté le 3 avril 2012. Il s'agit du deuxième rapport sur l'école numérique produit par le député-maire d'Élancourt, après celui livré en février 2010 sur la modernisation de l'école par le numérique.
L’équipement des établissements scolaires « avec un élément de Tice (tableau interactif, visioconférence, e-learning…) » est passé de moins de 10 % il y a trois ans à plus de 50 %, constate Jean-Michel Fourgous. « Accélérer l'équipement est bien, mais si on ne change pas la pédagogie alors ces investissements ne sont pas justifiés », souligne-t-il. Selon le député, « le monde change, l'innovation est devenue le moteur de la croissance et le numérique est le principal moteur de l'innovation, c'est un accélérateur de changement ». C'est aussi « le premier créateur d'emploi en France » avec une prévision de « un demi million d'emplois dans les années à venir ». Pourtant, « la France ne prend que très peu en compte les nouvelles compétences » liées dans son système éducatif.

EFFICACITÉ DES SYSTÈMES ÉDUCATIFS
Rapporté à son PIB, la France dépense plus pour l'éducation que la Finlande, l'Allemagne ou le Japon et, selon l'OCDE, il n'y aurait pas de lien entre l'efficacité du système éducatif et le nombre d'élèves par classe, poursuit Jean-Michel Fourgous. « Il faut faire évoluer notre système, l'éducation d'hier ne suffit plus pour former les talents de demain. Il faut diversifier les pratiques pédagogiques, revoir les méthodes avec l'arrivée du numérique à l'école. » De même, en matière de performance de lecture, les études de l'OCDE montrent que les élèves avec les meilleurs scores sont ceux de pays où « ils acquièrent une culture numérique » (Corée, Australie, Japon, Hong-Kong, Suède, Norvège). Pour l'apprentissage des sciences, « l'utilisation de l'ordinateur augmente de 31 % le niveau des élèves. Pouvons-nous vraiment en faire l'économie ? »
« Les enfants français sont ceux qui ont le plus d'heures de cours, ce n'est donc pas le temps passé devant un enseignant qui fait la différence », analyse Jean-Michel Fourgous. Il plaide pour une « pédagogie mixte », intégrant le numérique, qui « favorise l'autonomie des enfants ». Les conditions du changement semblent réunies du côté des enseignants puisque, selon le rapport, ils sont 97 % en 2011 à percevoir l'intérêt des Tice, ce pourcentage augmentant chaque année : « ils demandent à changer de pédagogie, et leur rôle évolue en passant de vecteur à metteur en scène, coach, web tuteur… »

AGENCE NATIONALE
Parmi les propositions inscrites dans le rapport, figure l'idée de « créer une agence nationale de l'éducation numérique (État-collectivités) afin de renforcer l'efficacité des politiques numériques éducatives ». La mission propose ainsi de « favoriser la création d'une structure de gouvernance nationale, afin de conduire des politiques cohérentes sur le long terme, du primaire au supérieur, d'évaluer les usages et de promouvoir les pratiques pédagogiques innovantes ». À cet égard, note Jean-Michel Fourgous, « l'enjeu est majeur, et les États-Unis viennent d'ailleurs de consacrer 150 millions de dollars uniquement pour la création d'une agence dédiée au numérique éducatif ».
La mission Fourgous propose de « rapprocher les CNDP, Cned, Esen, CIEP et l'Ifé sous la coordination de cette agence nationale afin de permettre l'efficacité des politiques éducatives et de faire émerger une science de l'éducation plus efficace ». Elle souligne l'importance de « commencer toutes les réformes et l'équipement par le primaire », et d' « intégrer les compétences transversales nécessaires au XXIe siècle, énoncées par le Parlement européen (autonomie, adaptabilité, travail collabroatif, créativité, etc.) dans tous les examens, diplômes et concours ».
Autre proposition, « créer dans chaque académie un espace public/privé de recherche-action type 'educ lab' dans le domaine du numérique ». La relation avec les entreprises peut également être consolidée au travers d'un « crédit e-éducation État-université-entreprise » pour encourager l'innovation : « les entreprises qui font un effort sur la recherche en ingénierie pédagogique » pourraient ainsi bénéficier d'une « franchise d'impôts », précise Jean-Michel Fourgous. « Cela ferait du bien à l'Education nationale ; il faut favoriser les échanges, ouvrir les portes et les fenêtres » car « la France est marquée par une forme de fossé culturel entre le monde de l'entreprise et celui de l'éducation ».

STATUT DE L'ENSEIGNANT
Concernant le statut de l'enseignant, la mission Fourgous préconise de « créer un statut d'enseignant associé pour ouvrir le système scolaire à l'expérience professionnelle d'entreprise (moins de 6 heures par semaine) ». Il s'agit d' « amener les entreprises à disposer d'un cadre qui rende réglementaire (dans le cadre du DIF) l'engagement dans le système éducatif, pour une durée limitée, d'un certain nombre de leurs collaborateurs ». Il s'agit aussi de « créer des passerelles professionnelles dans les deux sens au niveau des élèves et au niveau des enseignants, en formation initiale et en formation continue ».
La « métamorphose du métier d'enseignant » doit aussi se traduire par la possibilité, pour ceux qui se portent volontaires, de « réaliser les 'deux heures d'accompagnement individualisé' en ligne avec des indemnités de salaire ». Le rapport mentionne également le principe d'un « nouveau référentiel national de compétences professionnelles pour les enseignants », qui « servira de base pour la formation et le recrutement des enseignants ». Ce référentiel portera sur des compétences comme « savoir motiver l'élève », « développer sa confiance », « manager le groupe-classe et l'individu », « développer sa créativité », « savoir coordonner la formation à distance avec la formation en classe ».

FORMATION ET VALIDATION DES COMPÉTENCES
Concernant la formation des enseignants, la mission Fourgous propose d' « inventer un parcours universitaire transversal de formation 'devenir enseignant' » avec la création d'un « parcours, en ligne et en présentiel, véritable levier de changement et de motivation pour devenir enseignant ». Elle propose de « moderniser le système d'avancement et de carrière vers l'incitation à innover » et de « créer une prime d'excellence pédagogique pour les enseignants du supérieur afin de déclencher l'innovation dans les pratiques pédagogiques ».
La validation des C2i (certificat informatique et internet) et C2i2e (certificat informatique et internet niveau enseignant) devrait pouvoir se faire par la VAE (validation des acquis de l'expérience) « à tous les enseignants en poste ». Pour les directeurs et les chefs d'établissement, le rapport souligne la nécessité d' « exiger de réelles compétences de manager, de leadership et la maîtrise des outils et usages numériques ».
Interrogée sur les conséquences d'un changement de pédagogie sur les modalités d'évaluation des élèves, et en particulier sur l'organisation d'épreuves comme le baccalauréat, Véronique Saguez, professeur agrégé de SVT à Trappes, et pilote de la mission avec Pascal Cotentin, conseiller Tice du recteur de l'académie de Versailles, répond qu' « il y a peu de chances de voir le baccalauréat disparaître comme examen final, car les enseignants y tiennent tous et surtout ceux exerçant en ZEP qui savent que 19/20 à Trappes vaut la même chose qu'au lycée Louis-le-Grand ». Reste qu'il faut « mettre du numérique » et donc « faire évoluer » l'examen. Elle souligne que l'enseignement collaboratif « permet de développer d'autres compétences transversales qu'il faudra évaluer », car a contrario les enseignants engagés dans cette démarche auraient « l'impression de perdre leur temps ».



Pour en savoir plus : http://www.missionfourgous-tice.fr/
PNF
Les documents PDF fournis sur ce site peuvent être ouverts à l'aide du logiciel Adobe Reader, disponible gratuitement pour Mac et PC, en suivant ce lien :
 
 
 
© Lettres & TICE La Réunion     |     Mentions légales     |     Contact